Alex et Janneke préparent un beau repas en un clin d’œil

Janneke van der Velden (36) et Alexandre Meunier (40) ont transformé deux grands locaux dans une ancienne école en la maison de leurs rêves. Le petit Jules (2) à toute une cour de récréation à sa disposition. Un Quooker Fusion offre une solution lors des journées chargées.

Des tokos surinamiens, des magasins de nuit, les shoarmas, les voitures qui klaxonnent, le tram. L’activité de la grande ville est tout près, mais semble très loin dès qu’on passe la porte de l’école, qui sert d’entrée à la maison de Janneke et Alex. Dans ces lieux, le calme règne. ‘Merveilleux’ dit Janneke, qui n’a pas tellement besoin d’habiter en ville, mais qui le fait pour des raisons professionnelles – elle est architecte, Alex est analyste chez Shell. ‘J’aime bien l’ambiance urbaine. Les côtés moins beaux et la dynamique. Mais je m’intégrerais tout aussi bien à la campagne. Je préfère passer du temps dans la nature.’

Vous avez un Quooker Fusion. Comment il vous plaît?

 ‘Très bien. Nous avions d’abord une bouilloire à sifflet, car je ne voulais pas de bouilloire pour des raisons esthétiques. Très charmant, mais ça prenait dix minutes pour préparer une tasse de thé. Alors, lors des matins frénétiques, je la sautais. Depuis que nous avons un Quooker, j’ai recommencé à boire du thé avec mes tartines ! Et en semaine également, en soirée, quand Jules revient de la crèche et qu’il est fatigué c’est très pratique de pouvoir préparer rapidement un plat de pâtes. Car attendre une casserole de deux litres qui commence à bouillir, c’est vraiment pas gai.’

Qu’est-ce que vous préparez comme repas?

 ‘En semaine, je prépare des plats de pâtes typiquement estudiantins.’ Mais il y a des occasions où je prépare tout un diner à une table bien décorée. Alex a la touche italienne. Il maîtrise l’art de préparer un plat spécial à partir de très peu d’ingrédients. Et depuis qu’on a ce Quooker, tout va extrêmement vite. C’est pareil pour le bain ou le chauffage central, qu’on a aussi découverts pour la première fois. Une fois qu’on a l’habitude, on ne sait plus faire marche arrière. Une amie, qui a adopté le Quooker depuis longtemps, m’avait déjà prévenue de cet effet.’